Un caillou dans sa chaussure, c’est gênant

Alors autant s’en débarrasser au plus vite, non ?

Mon billet du jour est un peu dans la même veine que celui de la semaine dernière qui parlait d’”avaler le crapaud”, dans le sens où c’est une incitation à passer à l’action. Une action qui apporte une forme de satisfaction, voire de soulagement.

Car de mon expérience, il est rare que j’éprouve quelle que forme d’amélioration que ce soit quand je reste dans l’inaction. En tout cas, pas une amélioration réelle et longue durée.

Concrètement, quand vous avez un caillou dans votre chaussure, vous ne continuez pas longtemps à marcher avant de l’enlever, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Tout simplement, parce que c’est gênant.

Et bien je n’ai pas trouvé d’image plus parlante pour dire qu’il en va de même avec les relations, les événements de la vie, les choses qui nous peinent, nous gênent, les non-dits et les incompréhensions qui nous consument, les incertitudes et les doutes qui nous paralysent etc.

Si vous n’enlevez pas rapidement ce qui gêne, cela devient vite une ampoule, voire pire. Alors oui, évidemment on peut mettre une compresse (aka : je mets un couvercle sur une émotion qui dérange et je prétend qu’elle n’est pas là). Mais en vrai quand vous enlevez le Compeed, dessous ce n’est pas guéri, ça reste purulent, à vif et le problème est toujours là.

En d’autres termes : si quelque chose vous dérange – quelle que soit cette chose – enlevez le caillou dans votre chaussure au plus vite ! Comment ? En créant les circonstances qui vous permettront de le faire, que ce soit en prenant une décision, en provoquant une conversation pénible que vous redoutez, en envoyant le message que vous reculez de peur de faire des vagues, en refusant une sollicitation extérieure dont vous n’avez pas envie… que sais-je ?

Ne tournez pas autour du problème en déplaçant les poussières sous le tapis. Prenez le problème à bras le corps et place à l’action ! Car quelque chose qui vous dérange, ça va vite devenir comme un éléphant dans votre salon. Et croyez-moi d’expérience: un éléphant dans votre, salon non seulement c’est encombrant, mais surtout c’est dangereux.

Sur ce, je vous souhaite une Wanderfull à enlever les cailloux qui peuvent vous polluer l’existence,


Raphaelle

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc