Jacques a dit… “Aller voir”

jacques brel tombe hiva oa

“Aller voir”

Ia ora na (bonjour) !

J’ai toujours instinctivement ressenti que me mettre en mouvement – physique et / ou géographique – stimule un tas de choses et m’est ultra bénéfique. Alors quand je me sens “bloquée”, j’essaye toujours de me mettre en mouvement d’une manière ou d’une autre.

En matière de mouvements, nous sommes un peu limités en ce moment… alors j’ai envie de partager aujourd’hui une émission radio qui m’a fait un bien fou : Jacques Brel ou la course aux rêves ! Une véritable pépite audio, d’où le mouvement jaillit comme une inextinguible force de vie.

Cet entretien a lieu en 1973, alors que Brel a annoncé qu’il plaquait la chanson – au sommet de sa gloire – pour le cinéma . « Pourquoi !? », lui demande Jacques Chancel. « Vous n’avez plus envie ? » Si. Mais Brel sent que pour garder l’envie, il faut fuir le confort et “aller voir”.

Un vent de liberté

J’ai envie d’aller voir, de regarder, de m’offrir le temps de me taire, ça s’appelle la liberté.

Alors Jacques et sa compagne larguent les amarres et parviennent aux Marquises, où ils passeront ses dernières années.

J’ai (re)découvert la vie et la personnalité du grand Jacques au travers de cet entretien incroyable. Audace, curiosité, intensité, authenticité, simplicité… tout y est. Même si vous restez chez vous pour l’écouter, vous aurez déjà un peu l’impression de vous être mis en mouvement. Et ce n’est pas rien.

Aaaah… Les Marquises

Et puis j’ai des frissons, rien que d’entendre la voix chantante des marquisiens dans cet entretien, qui me rappelle notre arrivée en bateau avec mes amis Luc et Julie et leurs fabuleux enfants à bord du voilier Bulle en 2014, à Hiva Oa également.

Je me rappelle mon enchantement face à ces paysages abrupts, ces habitants formidables, cette nature époustouflante et si généreuse, cet isolement incommensurable… sans parler de mon premier four marquisien et de mes premières baignades avec des raies mantas ! Euh… c’est par où qu’on y retourne ???

Alors je vous dis “nana” (au revoir) et “māuruuru” (merci) de m’avoir lue cette semaine. Et vous laisse avec la jolie vidéo des Marquises faite par Julie à l’époque :

Sur ce, “je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns” et une Wanderfull semaine – pour ne pas dire vie – gouvernée plus par la curiosité que par la peur !!!

Raphaelle

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc