Réveillons-nous !!!

Réveillons-nous - Vidéo Pensée Sauvage

“Réveillons-nous” : la vidéo Pensée Sauvage

En plein confinement (oui, oui, le premier, celui qui nous donne l’impression que c’était il y a environ mille ans), cette vidéo de Pensée Sauvage m’avait fortement interpellée. Elle m’est régulièrement revenue en tête depuis, alors je décide de la partager enfin.

Je crois qu’une des raisons pour lesquelles je ne l’ai pas fait jusqu’ici, c’est qu’elle nous met face à nos responsabilités et nous appelle évidemment indirectement à passer à l’action, sans pour autant proposer de pistes d’action concrètes. Evidemment, puisque ce sont deux jeunes artistes et que leur propos est de “faire de l’art pour changer le monde à leur manière” comme ils le disent. Et que l’art est là pour nous titiller, pas pour nous donner des plans d’action.

Mais je ne sais que trop bien à quel point il est facile devant ce genre de vidéos de se laisser aller au symptôme “culpabilité – inaction”. Nous sommes nombreux à être d’accord sur le fait que le changement, c’est maintenant. À en ressentir l’envie. Mais à nous poser immédiatement la question “OK, mais je commence par quoi ?”… Et à renoncer presqu’aussi immédiatement, devant l’immensité de la tâche.

I’ve got the power !!! Ça dépend de nous… aussi

Dans ce clip, Camille Étienne déclare :

“Il nous appartient de prendre ce moment pour donner tort à tous ceux qui nous pensent trop petits, trop tard, trop fou. On n’a plus le temps de ne pas y croire, réveillons-nous !”

Puis de s’interroger :

“De quoi est-ce qu’on sera fiers, en tant que génération? Est-ce qu’on sera fiers de la 5G pour télécharger nos pornos en une fraction de seconde? De nos lunettes de réalité augmentée quand on devient aveugles à celle qu’on a sous les yeux… ou est-ce qu’on sera fiers d’appartenir à ceux qui ont réussi à défier l’histoire ?”

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’en ai marre d’entendre les gens dire que c’est la génération des “jeunes” qui va nous montrer le chemin. Oui, certes, merci Greta et consoeurs. Mais n’est-ce pas trop facile ? N’est-ce pas une manière de se dédouaner et de s’en laver les mains en quelque sorte ? De renoncer à prendre notre part de responsabilités et se retrousser un peu les manches, nous aussi ?

La légende du colibri

Alors aujourd’hui, je voudrais rebooster un peu la motivation des troupes en rappelant que, génération X, Y ou millenials, nous sommes tous de magnifiques petits colibris en puissance.

J’ai toujours l’impression que tout le monde connait la légende du colibri, mais je réalise fréquemment que ce n’est pas le cas. Alors qui mieux que Pierre Rabhi – le fondateur du mouvement éponyme Colibris – pour nous raconter cette légende amérindienne ? C’est par ici en vidéo et ça ne prend qu’une minute.

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! “Et le colibri lui répondit : “Je le sais, mais je fais ma part.”

Des héros en pyjama… qui font leur part

“Il va nous falloir du courage, de l’audace, tant il va de soi qu’il est plus facile de crier au complot que de mettre les mains dans la terre, tant il est plus confortable de dire que c’est sa faute à l’autre, à lui, à eux”.

Confinés ou pas, à l’instar du colibri nous pouvons faire notre part chaque jour, sans pour autant mettre en place le plan Orsec pour sauver le monde. Par de microscopiques petites actions, nous pouvons nous mettre en mouvement et contribuer, chacun à notre façon et de la manière qui fait le plus sens pour nous.

Rien n’est bien ou mal, rien n’est mieux ou pire. Le seul et unique pire, c’est la paralysie et l’inaction. “Une action imparfaite vaut mieux qu’une inaction parfaite”, comme je le disais dans mon tout premier billet My Weekly Wander.

Sur ce, je vous souhaite une Wanderfull semaine à écrire une nouvelle histoire, pleine d’actions imparfaites.

Raphaelle

PS: de janvier à avril 2021, le mouvement Colibris proposait justement un MOOC pour nous guider dans notre transition intérieure afin d’accompagner le changement (écologique notamment). Animé par des intervenants tip top, il vient de se terminer. Mais avec plus de 5000 personnes inscrites, nul doute qu’il y aura une seconde session donc n’hésitez pas à visiter la page du MOOC Transition Intérieure pour être tenus informés. 

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc