Les chaises musicales japonaises

Les chaises musicales... inclusion ou exclusion, that is the question

Les chaises musicales version classique

On connaît tous les chaises musicales, ce jeu où plusieurs joueurs tournent autour de chaises arrangées en cercle pendant que de la musique est diffusée. Lorsque la musique s’arrête, chacun se précipite pour s’assoir et le malheureux – ou la malheureuse – qui ne trouve pas de siège est éliminé.e et quitte le jeu. Bonne ambiance chez les bambins 🙂

Les chaises musicales japonaises

J’entendais l’autre jour une personne parler du jeu des chaises musicales, mais dans leur version japonaise. Le principe est identique : des joueurs tournent autour de chaises en cercle et lorsque la musique s’arrête, il faut s’assoir.

Mais la grande – et notable – différence, c’est qu’au lieu de sortir à chaque fois un joueur, les participants doivent se débrouiller pour continuer à TOUS faire partie du cercle. Cela implique bien entendu de jouer en collectif et d’être créatifs pour parvenir à avoir un nombre de plus en plus important de participants par chaise. Le jeu s’arrête lorsque quelqu’un est exclu du cercle.

Nippon ni mauvais 🙂

Inclusion versus exclusion, that is the question

Et bien, cette anecdote m’a bien fait réfléchir ! Je ne m’étais évidemment jamais questionnée sur le bien-fondé (ou non) d’un des jeux qui a bercé mon enfance. Mais en entendant cette histoire, je me suis sentie confondue.

Pourquoi nous apprend-t’on dès notre plus jeune âge à exclure plutôt qu’à inclure ? À considérer que “gagner”, c’est éjecter les autres du tableau de jeu. Si l’on nous apprend cela dans des jeux d’enfants, comment attendre autre chose d’adultes dans le jeu de la vraie vie ?

Je relisais dans Wikipedia l’explication du jeu traditionnel : “Pour la finale, presque tous les coups sont permis (tirer la chaise vers soi, pousser l’autre…) mais dès qu’un joueur est assis pendant 1 seconde l’autre joueur ne peut plus rien faire et le jeu s’arrête là”. Tous les coups sont permis… c’est assez édifiant, vous ne trouvez pas ?

Alors ce matin, je remercie les japonais de m’avoir rappelée indirectement qu’il est possible et surtout nettement plus intéressant de changer d’approche, et de se dire que tous les coups sont permis pour INCLURE au lieu d’EXCLURE !

Et d’ailleurs, si vous avez des idées de jeux qui favorisent la notion de collaboration plutôt que celle de compétitivité à l’état pur, je serais ravie si vous pouviez les partager en commentaires ci-dessous, pour en faire profiter mes deux bébé lions (le jour où ils seront en âge de comprendre des règles du jeu).

Sur ce, je vous souhaite une Wanderfull semaine pleine de pistes créatives pour collaborer et inclure plutôt qu’exclure !

Raphaelle

4 commentaires

  • Carine RUGGIERI dit :

    J’adore l’idée!
    Tout autant que chercher et partager des jeux inclusifs.
    Merci Rapette pour ça et pour tous tes autres billets qui apportent tous leur douceur le mardi!

    • Raphaelle dit :

      Merci Carine !!! Rrrrrroooo tu ne peux pas savoir comme ça me fait plaisir de les écrire et encore plus de recevoir tant de mots de gens différents qui ont l’air de les apprécier… ça me donne des ailes et des idées de développement possible 🙂

  • Anne B dit :

    Bonjour Raphaëlle
    Je suis bien d’accord ! Dejco a un jeu “little cooperation” pour les petits enfants. On jouait beaucoup avec mes deux garçons
    Très bonne journée et bravo de partager tes reflections chaque semaine
    Anne

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc