Un thé avec Bruce Lipton

Bruce Lipton Podcast Métamorphose

Un moment privilégié avec Bruce Lipton

Aujourd’hui, place à la biologie !!! J’étais il y a deux semaines en goguette au quartier général de l’immigration à Lusaka (la capitale de la Zambie), pour récupérer mon nouveau permis de travail fraîchement renouvelé pour deux années (youpi). 

La queue y est toujours monumentalement longue et il faut arriver de bon matin pour avoir une chance d’être parmi les premiers entrants. Bref, il était 6 heures du matin et je patientais entourée d’une palanquée de chinois (ceci mériterait d’être développé dans un autre sujet : “Comment la Chine achète l’Afrique et le monde”). 

J’avais donc prévu un ou deux podcasts à écouter, profitant du fait que j’aurais pour une fois quelques heures sans être interrompue par l’un ou l’autre de mes jeunes gremlins. J’ai enclenché celui de Bruce Lipton et rapidement fait abstraction de l’environnement, totalement scotchée à mes écouteurs tout en écrivant frénétiquement des notes dans mon téléphone.

Le pape de l’épigénétique nous ouvre les horizons 

Dans ce podcast riche et passionnant, Anne Ghesquière recevait Bruce Lipton, le médiatique biologiste cellulaire pionnier de la nouvelle science de l’épigénétique. 

Épi-quoi ???Je ne vais même pas essayer de vous l’expliquer, puisque je le ferais forcément moins bien que Bruce Lipton lui-même, qui nous le fait découvrir ici de manière limpide. 

Ce que je retiens, c’est que ses recherches menées il y a plusieurs décennies ont ouvert un pan totalement nouveau à la vision scientifique établie selon laquelle la vie est contrôlée par les gènes. Depuis, de nombreux chercheurs ont validé ses concepts et ses idées.

Grosso modo, ses études ont défini les voies moléculaires reliant l’esprit et le corps et il a mis en évidence les mécanismes par lesquels l’esprit contrôle les fonctions corporelles. 

Concrètement, il a découvert et prouvé que contrairement à ce que l’on pensait, les cellules ne se reproduisent pas telles quelles à l’infini avec leur patrimoine génétique. Leur développement est totalement influencé par l’environnement dans lequel elles se reproduisent… c’est-à-dire notre manière de penser, de vivre etc. 

Sa conclusion : ce sont nos pensées et nos croyances qui gouvernent notre biologie, et non notre hérédité. Cette fascinante découverte a évidemment des implications énormes, notamment pour tout ce qui a trait aux maladie dites génétiques ou héréditaires. 

Mais de manière plus générale, puisque selon lui 90% des maladies n’ont rien à voir avec un défaut de notre corps mais sont liées au stress. Cela implique qu’on peut totalement reprendre la main sur notre santé, même quand cela n’a vraiment pas l’air gagné, pour peu que l’on travaille sur notre environnement.

La biologie des croyances 

Mais ce qui m’a personnellement le plus intéressé dans ce podcast, c’est toute la partie consacrée à la biologie des croyances (à partir de la minute 38). Ou comment l’ordinateur de notre cerveau fonctionne de la naissance à l’âge adulte, pour télécharger puis reproduire des comportements I programmes de manière inconsciente. 

Et comment ces programmes nous contrôlent, puisque une personne moyenne passe 95% de la journée à penser (donc à être tournée vers l’intérieur, livrée à son inconscient et à la reproduction de programmes inconscients) et seulement 5% à créer de manière consciente. 

95% des comportements que nous exprimons seraient ainsi une manifestation de programmes enregistrés avant l’âge de 7 ans, quand notre cerveau fonctionne encore en mode têta, proche de l’hypnose, avec un niveau vibratoire de conscience très faible. 

Là encore, je vous laisse écouter les recherches fascinantes de Bruce Lipton plutôt que d’essayer de vous les expliquer bien moins bien que lui. Mais concrètement, cela m’a ouvert d’un coup tout un pan de compréhension de mes comportements, auquel je ne crois pas avoir accédé jusqu’ici. Ainsi que la possibilité de m’autoriser à être TELLEMENT plus bienveillante envers moi-même et envers les autres. Et enfin, cela me donne l’envie d’explorer tout le terrain qu’il aborde à la fin du podcast, sur les manières de se “reprogrammer”. 

Alors comment on implante les bons programmes ?

La fin du podcast est consacrée aux trois façons essentielles de “changer le programme”, que j’ai vraiment envie d’aller creuser :

  • l’auto-hypnose
  • l’habituation par la répétition
  • la psychologie énergétique

Super preneuse de vos commentaires si vous en savez plus que moi et avez déjà expérimenté davantage cet univers ou entendu parler de personnes qui l’ont fait. 

Sur ce, je vous souhaite de vous organiser une semaine remplie de Wanderfull programmes qui soient bons pour vous !!!

Raphaelle

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc