Peur du changement ? Transformez vos incertitudes

Changer, mais pour quoi faire ? Transformer ses incertitudes

Le changement, c’est maintenant ? Ou pas…

La semaine dernière, je racontais l’épopée du premier tour du monde en ballon par Bertrand Piccard en 1999. Et terminais par cette citation, qui me paraît être une parfaite introduction à mon sujet du jour, autour du changement et des incertitudes :

Comme le ballon, l’être humain doit changer d’altitude, s’il veut changer de trajectoire dans les vents de la vie.

Bertrand Piccard

Il est fort à parier que vous ayiez déjà ressenti – au moins une petite fois dans votre vie – une furieuse envie d’envoyer tout valser. Sans atteindre ces extrêmes, il semble que tout le monde en ce moment a “envie de changement” à en croire un certain nombre de récentes études.

Sauf qu’entre envie d’envoyer tout ballader et peur d’un futur incertain, on peut vite se retrouver dans un entre-deux assez désagréable. Alors pour éviter de se décourager en regardant “la montagne” et dompter sa peur du changement , je voulais vous partager un petit exercice pour aider à lâcher prise et transformer ses incertitudes… si, si, c’est possible !

Incertitude, quand tu nous tiens

Je vous parlais dans cet article de la tribune du philosophe Philippe Nassif intitulée Génération Désorientée, écrite pendant le confinement.

Il y expliquait comment nous avons tendance à penser que notre vie n’a de sens que si on est capable de se projeter dans un avenir qu’on a l’impression de maîtriser, avec un projet dont on pourrait prévoir le déroulement et au service duquel on mettrait toute notre volonté… Hum ! Par les temps qui courent, on repassera !

On ne lâche pas l’affaire… mais on lâche prise

Philippe Nassif nous incitait donc à nous placer sous le signe de l’écoute et du lâcher-prise. En commençant par changer de posture et en apprenant à accepter… de ne pas savoir.

Voici donc un bon exercice pour éviter la crise de panique par temps incertains. Prenez un crayon et notez toutes les choses que vous ne savez pas et qui vous taraudent en ce moment en commençant par “je ne sais pas… ” et en continuant par “mais la bonne nouvelle c’est que…”.

Transformer sa peur du changement : l’exercice du “Je ne sais pas… mais…”

L’idée est de célébrer vos incertitudes et d’apprendre à les regarder différemment :

“Je ne sais pas où je serai le mois prochain MAIS la bonne nouvelle c’est que toutes les options que j’envisage ont des avantages” ;

“Je ne sais pas si j’aurai encore un travail dans six mois MAIS la bonne nouvelle c’est que ce sera l’occasion d’explorer l’univers des possibles et d’écouter ma petite voix qui me dit depuis des lustres que je pourrais / devrais tenter ça” ;

“Je ne sais pas si je devrais déménager à la campagne / dans une ville plus petite MAIS la bonne nouvelle c’est qu’avec le travail à distance qui se multiplie, ça devient possible”

“Je ne sais pas si je devrais déménager à la campagne (bis) MAIS la bonne nouvelle c’est que je peux prendre une semaine off et m’installer dans un endroit qui me tente “juste pour voir”, pour en explorer la vibe et confirmer si ça me plaît ou pas” etc.

Je suis sûre que vous avez compris l’idée. Au passage, cela devrait vous permettre d’avoir moins peur du changement.

Confiance en soi, philosophie et introspection

Au-delà de Philippe Nassif, la philosophie en général nous indique bien que l’incertitude fait partie de la vie. Se chauffer au bois de l’inconnu et avoir un regard ouvert sur celui-ci peut aider à raffermir notre confiance en nous. Et même si les erreurs sont au rendez-vous, armé d’une solide confiance on peut mieux les comprendre et repartir vers son destin.

Le «Connais-toi toi-même», gravé à l’entrée du temple de Delphes est une exhortation à la connaissance de soi dans un but de sagesse, pour éviter de se dissiper, de se perdre dans les apparences. Dans nos vies à cent à l’heure, l’introspection est nécessaire. Mais elle implique de s’accorder un temps pour soi, d’échapper à la dispersion, de se recentrer.

Observer son paysage intérieur, identifier ses émotions, analyser ses pensées sont autant d’outils pour nous connaître. L’introspection nous aide à identifier nos atouts et nos failles, à gérer nos sentiments, à nous adapter à des situations inédites, à nous remettre en question.

C’est parti mon kiki !!!

Alors pourquoi ne pas s’arrêter un instant pour faire ce petit exercice d’introspection ? Allez-y, crachez-la votre valda. Prenez dix minutes (ou plus) et couchez sur le papier toutes vos incertitudes, des plus simples aux plus inavouables. Vous verrez, c’est très libérateur ! Et ça vous aidera certainement à faire un petit pas de plus sur le vaste chemin de la connaissance de soi…

Sur ce, je vous souhaite une Wanderfull semaine remplie d’incertitudes salvatrices,

Raphaelle

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc