L’insoutenable légèreté de l’être

Le Gala d'ouverture de l'Opéra de Paris 2021

Des petits rats dans votre salon

Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, les danseurs du corps de ballet ont retrouvé la scène du Palais Garnier pour leur gala annuel d’ouverture. Probablement pour leur plus grand bonheur, mais surtout pour le nôtre.

C’était en live mercredi 27 janvier, il était un peu tard dans ma brousse africaine où nous nous couchons peu ou prou avec le soleil (et les poules)… Mais autant vous le dire tout de go : je n’ai pas regretté une seconde ma nuit de sommeil écourtée. Le spectacle m’a réchauffé les cellules et l’âme pour plusieurs jours. Je conserve précieusement toutes ces émotions physiques, tel un petit trésor en moi.

Un espace vide mais tellement habité

Les danseurs évoluaient devant un parterre résolument vide, sans les habituels applaudissements, huées ou raclages de gorge typiques des salles de spectacle. Ce vide intersidéral dans un espace que j’ai entendu vibrer si souvent me paraissait tellement irréel !!! J’ai presque compris pourquoi on diffusait des bandes sonores de tribunes de spectateurs pendant les matchs de foot par temps de COVID, détail qui me paraissait des plus surprenants jusqu’ici.

Un espace vide certes, mais habité par la grâce et la beauté ! Sincèrement, je ne pensais pas pouvoir être aussi émue à l’idée de voir des tutus virevolter et des entrechats s’enchaîner. Encore moins de voir deux êtres se toucher la main et oser se frôler en public (un geste qui paraît dingue et prend presque une dimension contestataire de nos jours). Mieux encore : en étant démasqués ! Ce qui est consternant, c’est que je n’ai réalisé qu’au bout de 35 minutes qu’aucun danseur étoile ne portait de masque et en ai presque ressenti un choc… Incroyable (et effrayant) la vitesse à laquelle notre cerveau intègre de nouvelles “normes”.

La grâce en accès gratuit, what else ?

Une chose est sûre : la grâce me manque et la beauté aide sacrément à faire face à la laideur d’une situation qui n’en finit plus de continuer et de s’aggraver.

Alors si comme moi la danse et la créativité en général vous manque, allez donc faire le plein de ronds de jambe ! Le gala est accessible gratuitement depuis le 30 janvier 2021 sur la plateforme de l’institution tricentenaire, chezsoi.operadeparis.fr, grâce à leurs généreux donateurs.

Turlu-tutu, chapeau pointu

Au programme de ce spectacle magique : tout le corps de ballet (y compris les fameux élèves “petits rats”, Étoiles, Premières danseuses et Premiers danseurs) réuni pour la première fois depuis des mois pour nous offrir des représentations variées.

Si vous êtes plutôt tutu et couronnes de diamants, vous trouverez votre compte dans les deux premières parties : le défilé du Ballet, suivi d’une interprétation du pas de deux « Grand pas classique » de Victor Gsovsky.

Pour un ballet un peu moins “clacla”, dirigez-vous vers le dernier « The Vertiginous thrill of exactitude » du chorégraphe William Forsythe sur une musique de Schubert. Vitaminé et coloré. Et puis entre les deux, « In the Night » de Jerome Robbins sur des Nocturnes de Chopin que j’affectionne tellement (les nocturnes, pas le ballet) que j’en perds toute objectivité.

Des entrechats dans le salon ?

Si cela vous donne envie de faire quelques entrechats dans le salon, alors j’ai rempli ma mission du jour. Et je ne peux que vous inviter alors à (re)regarder la merveilleuse vidéo des danseurs de l’opéra, réalisée par Cédric Klapisch pendant le premier confinement en 2020. Elle m’avait émue aux larmes en la voyant à l’époque.

Confinés, ils répétaient chez eux et rendaient ainsi hommage à tous ceux qui luttaient en première ligne contre la pandémie de coronavirus. Tant de beauté dans un environnement trivial du quotidien était presque plus émouvant que de les voir sur la scène d’un opéra rutilant. Un peu comme si les sortir de leur contexte distant pour les découvrir dans leur intimité permettait en même temps de découvrir la danse autrement et d’être encore plus touché par leur grâce.

Je vous souhaite une Wanderfull semaine, pleine d’émotion, de beauté et de créativité, envers et contre tout !

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc