Distinguer l’urgent de l’important

Urgent vs Important

Aujourd’hui, j’ai simplement envie de partager deux textes récents de Christophe André, une personnalité toujours simple et lumineuse dans ses propos sans être jamais pompeuse ou donneuse de leçon. Psychiatre et psychothérapeute, il est un des grands papes de la méditation en pleine conscience. 
On nous bassine avec la méditation et ses bienfaits en ce moment et ça vous fatigue peut-être un peu. Il n’empêche que ralentir, connecter avec son corps et être présents à l’instant peuvent se révéler particulièrement salutaire en ce moment. 
Bref, plein de choses justes et à méditer dans ces deux petits textes.  

Quelques extraits choisis pour ceux qui n’auront pas le temps de lire : 

  • “Le corps vit toujours au présent, c’est notre esprit qui vagabonde dans le temps. Chaque fois que l’on revient au corps, on revient au présent !”
  • “Se tourner vers l’instant présent, ce n’est pas fuir le réel mais aller à sa rencontre. Cela nous permet de voir les belles choses, les raisons de se réjouir et d’espérer – il y en a toujours, où que l’on soit, même si parfois il faut chercher et ouvrir grand les yeux.”
  • “La pleine conscience n’est pas un nouvel outil de management pour mieux gérer son temps. Elle permet surtout de travailler son discernement, de distinguer l’urgent de l’important, de répondre avec attention plutôt que de réagir avec rapidité…”
  • Face à l’incertitude, réfléchir à ce qui dépend de nous : nous maintenir en forme, mentale et physique, renforcer les liens avec nos proches, cultiver ce qui nous fait du bien de manière plus régulière qu’en temps « normal », apprendre de nouveaux savoirs, de nouvelles compétences…”
  • “Souvent, la solution à notre stress et nos angoisses réside dans le moins, et non dans le plus. Dois-je lire tous les livres, voir tous les films, visiter tous les pays, rester connecté avec tous mes amis ? Juste parce que c’est possible ?”
Do not forget

Mais pour moi ce qui résonne particulièrement en ce moment est lié à la notion de l’urgent et de l’important dont il parle à la fin du premier texte et qu’il développe dans le second. 
Comme le disait Eisenhower, “Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent est rarement important.” Tellement nécessaire de se rappeler ce genre d’évidences de temps à autres, surtout quand on a l’impression de courir comme des hamsters dans nos cages !!!

  • “Ça ne vous arrivera jamais, je dis bien jamais, de pouvoir vous dire un jour : « Là, c’est cool, j’ai fini tout ce qu’il y avait à faire, je vais pouvoir me détendre un peu. » On a toujours des choses à faire, des choses plus urgentes que s’occuper de nous : travailler, ranger, s’occuper des autres… C’est le problème de ce qui est urgent et de ce qui est important. Urgent : le boulot, le ménage, les courses, les formalités administratives, les trucs à réparer, les coups de fil à passer… Important : me détendre, marcher dans la nature, faire du sport, rire avec mes amis, faire ce que j’aime… Si je néglige ce qui est urgent, j’ai des petits ennuis, mais si je néglige ce qui est important, ma vie n’a plus de sens. Alors, je choisis quoi ?
  • “​Attention aux fausses urgences, attention à notre perfectionnisme et notre désir de contrôle, et attention à ne pas nous négliger et nous oublier. Parce que, si nous tombons malades, qui va les faire, les trucs urgents ? Prenez soin de vous !”

Je vous souhaite une Wanderfull semaine pleine de bons choix, d’important et d’attention à vous.


Raphaelle

N'hésite pas à laisser un commentaire (surtout s'il est sympa), donner ton avis, partager tes infos etc